Un congrès pour prendre un nouvel élan !

Publié le 24/05/2018 à 11H56

Du 4 au 8 juin se tiendra notre 49e congrès confédéral à Rennes. Ce sera mon 5ème congrès en tant que militant et mon second en tant que secrétaire général. 

Le congrès est un moment essentiel dans la vie d’une organisation comme la CFDT, un moment fort pour ses militants et tous les responsables. D’abord parce que c’est l’occasion de faire le bilan de nos 4 ans d’action syndicale au service des travailleurs. Ensuite parce c’est un moment pour se projeter vers l’avenir en débattant ensemble de nos orientations pour les prochaines années. Enfin et surtout, parce que c’est un grand temps démocratique où la parole appartient aux 1035 syndicats qui composent la CFDT. Ce sont eux qui font le congrès et prennent les décisions structurantes pour notre syndicalisme.

A Rennes, près de 3000 délégués et invités participeront aux travaux du congrès. Le travail d’organisation est énorme et je remercie d’avance tous les bénévoles bretons qui nous accueilleront.

La première partie du congrès sera consacrée au rapport d’activité. C’est un document qui redonne le sens de notre action durant ces 4 années écoulées, un document qui résume ce que nous avons réussi et ce que nous devons encore travailler. Je commencerai par exposer ce bilan de mandat puis les syndicats monteront tour à tour à la tribune pour donner leur vision. Cette séquence se terminera, après ma réponse, par la mise au vote du rapport d’activité.

Ensuite nous passerons à l’examen de la résolution, notre feuille de route pour le mandat qui s’ouvrira.  Le titre de la résolution exprime l’ambition de la CFDT : « Démocratisons le travail – donnons un nouveau visage au syndicalisme ». Pour réaliser cette ambition, trois axes de travail sont proposés aux congressistes :

  1. Redonner du sens au travail et leur place aux travailleuses et travailleurs
  2. Agir syndicalement pour une société ouverte et protectrice
  3. Faire vivre une CFDT proche, attractive et efficace pour tous les travailleurs 

Pour ce congrès, nous avons innové pour permettre au maximum d’adhérents de se saisir et d’enrichir la résolution. Nous avons lancé une plateforme participative pour que tous les adhérents CFDT qui le souhaitent puissent s’exprimer sur les propositions émises par le bureau national ou faire leurs propres propositions. Et pour une première, le succès a été au rendez-vous ! La plateforme a permis à plus de 1200 participants de faire 1589 contributions et plus de 9100 votes. Certaines propositions ont été intégrées au projet de de résolution.

Ce texte a ensuite été soumis aux syndicats pour amendement. Là encore, la démocratie a bien fonctionné. Les syndicats ont déposé 1641 amendements, 520 ont été intégrés dans une nouvelle rédaction du projet de résolution et 15 amendements feront l’objet de débat durant le congrès. Pour exemple, nous débattrons de nos objectifs de syndicalisation, de la meilleure façon de réduire les écarts de rémunérations dans les entreprises, l’Europe , des retraites ou encore de la représentation des freelances. Sur tous ces sujets majeurs que nous aurons à traiter il y aura du débat car c est du débat qu’émergent des positions pertinentes . Ainsi nous allons élaborer ensemble les positions CFDT pour pouvoir ensuite avancer collectivement.

Enfin, troisième enjeux majeur du congrès, les syndicats éliront le bureau national qui sera  chargé d’impulser la mise en œuvre de la résolution . Pour cela, il sera proposé d’instituer  la parité dans nos instances. . Affirmer la place des femmes dans la société et dans les instances décisionnaires (quelles qu’elles soient), c’est un combat que mène la CFDT depuis de nombreuses années. Il est de notre responsabilité d’organisation syndicale de faire évoluer les pratiques.

Autour de ces 3  temps démocratiques essentiels, différents moments rythmeront cette semaine :  une table ronde sur les prochaines élections dans les fonctions publiques, l’intervention à la tribune de nos invités internationaux, ou la remise des prix de notre challenge développement qui viendra récompenser les équipes syndicales ayant fait le plus ou le mieux pour développer la syndicalisation… sans oublier une soirée festive. 

Un congrès, ce n’est jamais gagné d’avance. Mais je peux d’ores et déjà dire que je suis fier du travail effectué par les militants CFDT. Ces 4 dernières années n’ont pas toujours été faciles mais nous avons tenu bon. Nous avons su garder notre cap, fort de nos valeurs, sans jamais céder aux discours simplistes. Nous avons conquis de nouveaux droits pour les travailleurs et la confiance des salariés qui nous ont placé 1ere organisation syndicale dans le privé.

Je souhaite que ce congrès nous permette, tous ensemble, de prendre un nouvel élan pour repartir au boulot : construire le syndicalisme de demain pour mieux défendre tous les travailleurs.

C’est avec un immense plaisir que je retrouverai tous les congressistes  à Rennes. Alors vivement le 4 juin !